cadastre napoléonien

Le cadastre napoléonien est un ensemble de plans et de registres, à but fiscale. Les plans cadastraux concernant Breilly sont aux Archives Départementales de la Somme mais aussi consultables sur internet, et en particulier la feuille B1, où se trouve le bois du rondel.
Les registres liés aux plans sont consultables aux archives départementales de la Somme, sous les cotes 3p137/1 jusqu’à 3p137/8 et fournissent les noms des propriétaires et date de construction des bâtis.
A partir de ces documents, nous avons appris ente autre que la veuve FOUGERON était la première propriétaire de la ferme, que la château a été construit en 1859 et qu’une distillerie a été construite en 1860.

Le cadastre de Breilly regroupe les feuille B1, feuille B2 et feuille C. Il manque la feuille A.

étape 1: les lieux qui nous intéressent

La ferme du château, située sur le lieu-dit du bois du Rondel, est la zone qui nous intéresse le plus bien-sûr. Cependant, d’autres bâtiments pourraient nous intéressés.

la ferme du château sur le bois du rondel
– section: B  (B1)
– feuille: 1
– no de parcelle: 356
– lieu-dit: « bois du Rondel »

L’ ermitage sur le chemin d’Airaine
– section: B (B2)
– feuille: 2
– no de parcelle: 392

la maison de Anne, en bas de l’avenue
– section: B  (B1)
– feuille: 1
– no de parcelle: 378 ou 379 ou 380 ou 382 ou 383
– lieu-dit: « la briqueterie »

la ferme Saint Christ
– section: B (B2)
– feuille: 2
– no de parcelle: 494

étape 2: détails des registres

Les trois premières références ci-dessous sont plus anciennes et ne correspondent pas au plan cadastral à disposition, notamment une feuille « D » inconnue. Le plan cadastrale ayant été terminé en 1835, ces registres se référent certainement à un découpage plus ancien.

Matrice des contributions foncières, an XI (3P137/1)

Vous pouvez consulter les scan sur ce lien.

Rien n’a été trouvé dans ce document.

Matrice perpétuelle des contricutions, vers 1821 (3P137/2)

Petit, à Pierre à Gouy possède des bois à Breilly.
Mais les numéros de parcelles ne correspondent pas à ceux du cadastre napoléonien. 

Etat de section (3P137/3)

– liste alphabétique des propriétaires à la création du cadastre. Pas de Fougeron à cette époque !
Petit Pierre Chrysanthème Amédée, veuve à Amiens, est propriétaire du bois du Rondel correspondant à la parcelle 356, d’une superficie de 11 hectares environ.

Matrice des propriétés foncières, 1838-1914 (3P137/4 et 3P137/5)

1ère partie: listes des augmentations et diminutions des constructions sur la commune

Les nouvelles constructions de Madame Veuve Fougeron (née Coulon), recensées dans les matrices cadastres:

  • 1846, sur le bois de rondelle (parcelle 356): construction nouvelle d’une maison. (quelle maison?)

==> la date 1846 correspond au début de l’imposition. La fin de la construction est donc antérieur.
==> Cette maison a une classe particulière (h.C. = hors classe?) et un revenu fiscale (25) plus élevé par rapport aux autres maisons (2,6,8,15).
==> « Veuve Fougeron à Orléans », la famille habitait peut-être encore Orléans à l’époque. 

  • 1855, sur le chemin d’Airaine (parcelle 392): construction nouvelle d’une maison (ermitage ?)
  • 1856, au bois pouilleux? (parcelle 593): construction nouvelle de deux maisons,
  • 1859: il devrait y être indiqué la construction du château ???
  • 1863, sur le bois de rondelle (parcelle 356): nouvelle construction d’une distillerie (ferme?), achevé en 1860, imposable en 1863.
2ème partie: les folios
  • liste alphabétique (Courier de Méré, Fougeron Léonce, Fougeron Alice, Fougeron Veuve)
  • folio concernant la veuve Fougeron :Folios  153-155 (maison et château sur le folio 153)

château – entrée 1859 (nouvelle construction) – sortie 1878 – 71 portes et fenêtres ordinaires – revenu 400
distillerie – entrée 1863 (nouvelle construction) – sortie 1876 (démoli???) – revenu 100 

  • folio concernant Léonce Fougeron, Alice Fougeron et Courier de Méré : folios 312,313,315,318,319,325-327:

– château – entré 1878 – sortie 1882 – revenu 400 – 71 portes et fenêtres ordinaires
– maison – entré 1878 – sortie 1882 – revenu 25 – 11 portes et fenêtres ordinaires
nota: la sortie en 1882 correspond peut-être a la création de la matrices des bâtiments bâtis 3p137/7.

Matrice des propriétés non bâties, 1914-1932 (3P137/6)

folios 54 à 60 – Courier de Méré
      |–> folios 220,260 – Pecquet Gabriel (entré en 1925)
                  |–> folios 64-67 – Pecquet Thorez Jean-Baptiste (entré en 1953) 

Matrice des propriétés bâties, 1882 (3P137/7)

folio 57 – Fougeron
     |–> folios 156+89 – Pecquet Gabriel et Pierre (entré en 1925?)
               | –> folio 169 – Pecquet Jean-Baptiste (entré en 1953)

3P137/8 – Matrice des propriétés bâties, 1911

folio 18
    |–> folio 89 

conclusion

L’étude des documents précédents nous donne le tableau suivant concernant les nouvelles constructions de Madame Veuve Fougeron :

date  lieu  parcelle  quoi classe revenue
1847  bois de rondelle  356 maison  h.C. 25
1855  chemin d’Airaine?  392 maison  4 6
1856  bois pouilleux?  593 2 maisons  4 et 6 6 et 2
1859       château   400
1863  bois de rondelle 356 distillerie   100

mode d’emploi du cadastre napoléonien

La loi du 15 septembre 1807 prescrit l’établissement pour chaque commune d’un cadastre parcellaire.

Contrairement aux matrices cadastrales (les folios ?) qui sont mises à jour annuellement par les agents du cadastre, les registres d’états de sections, ainsi que les plans, sont immuables. Ils montrent une situation telle qu’elle était au moment de la confection du cadastre.