IV. le départ des châtelains

Le château brûle le 31 janvier 1882, soit seulement 23 années environs après sa construction. Il ne reste que les quatre murs. annexe 10.1 et annexe 10.2
Les FOUGERONS n’entreprennent pas de travaux de reconstruction. Une partie des indemnités d’assurance sert a aménagé le corps de ferme où la famille s’installe. Il s’agit peut-être du même endroit qu’ils occupaient déjà dans les années 1850, à leur arrivé à Breilly.
Un nouvel inventaire du patrimoine annexe 2.1 est dressé en 1884. La famille occupe la partie Nord du corps de ferme et la description des lieux laisse à penser que le plan intérieur n’a guère évolué jusqu’aux années 1990. Les FOUGERONS ont en tout cas dû s’adapter à des locaux plus exigus et beaucoup plus modeste.

la fin de l’aire Fougeron

La veuve FOUGERON meurt à Breilly en 1874. C’est elle qui semble être à l’origine de la création de la ferme du château.
En 1890, son fils Léonce décède à Breilly. Il a perdu sa femme et une des ses filles quelques années plus tôt. A la fin de sa vie, sept domestiques accompagnent encore le maître de maison et sa fille unique Angèle.
Cette dernière est la dernière FOUGERON de Breilly. En 1891, elle se marie à Breilly avec Jean Courier de Méré, avant de quitter définitivement sa terre natale à la fin du siècle.

mariage Fougeron-Courier de Méré

courier-de-mere-henri-jeanNous sommes en 1891 à Breilly. Angèle FOUGERON, la fille de Léonce, se marie avec Jean COURIER de MÉRÉ à la ferme du château à Breilly le 10 octobre.
A 23 ans, Angèle est la seule héritière et la dernière FOUGERON de Breilly : Elle a perdu sa mère en 1884, sa jeune sœur en 1887 et pour finir son père en 1890.
Les témoins du mariage sont des notables de l’époque: George Charles JAGERSCHMIDT, ministre plénipotentiaire, ancien directeur au ministère des affaires étrangères, Alfred HAINGUERLOT, propriétaire, domicilié au château de Poillé (Pays de Loire) et enfin Auguste, Antoine, Baron de FOURMENT. De leur union naîtront à Breilly trois enfants entre 1892 et 1896.
La famille COURIER compte parmi ses ancêtres Paul louis COURIER, un écrivain du XVIIIème siècle, et parmi ses descendants Laurence BICH, née COURIER de MÉRÉ, 3ème épouse du célèbre Baron BICH.

les Courier à Breilly

Jean COURIER se présente aux élections municipales en 1892 annexe 10.2 et devient membre du conseil municipale de mai 1892 jusqu’à sa démission en juillet 1897 . Il acquière seulement 8,5 hectares de terrain entre 1892 et 1924. annexe 2.4
Malgré son mariage et la naissance de trois de ses enfants à Breilly, Jean COURIER laisse peu de traces de son passage à Breilly. En fait, il semble plutôt partager sa vie entre ses propriétés de Touraine et de Franche-Comté. annexe 1.3
La famille COURIER déménage autour de 1896-97 pour les Béruries en Touraine. Ils mettent en location la ferme de Breilly avant de la vendre définitivement en 1924 à la famille Pecquet.

suite...

1 Commentaire

  1. Gabriel (Auteur de l'article)

    Recensement de Breilly
    En 1906:
    la famille Bisetzky occupe la « ferme de Breilly »

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.