distillerie de betterave

Plusieurs indices laissent à penser que la ferme du château disposait d’une distillerie de betterave. En vogue dans la deuxième moitié du XIXème siècle, ces distilleries étaient un complément de revenu pour la vente de l’alcool, mais aussi et surtout important pour l’alimentation des bêtes grâces aux résidus riches.

une distillerie à Breilly ?

Le premier élément a été trouvé dans les registres du cadastre. On note la construction d’une distillerie en 1860 (imposable en 1863). Mais cette distillerie est « sorti » du registre dès 1873 avec la qualification de « démoli ». On n’en sait pas plus sur la signification de démoli. Etait-ce un accident (incendie) ou bien la distillerie a été démolie pour s’en débarasser ?

D’autres éléments concourent à penser l’existence de cette distillerie. Premièrement, les grandes fosses qui se trouvent dans la grande pâture à proximité immédiate de la ferme. Une des deux grandes fosses est visible sur le plan parcellaire de 1897(1)voir la page présentant le plan parcellaire des propriété de Courrier de Méré.

distillerie et fosse

1- fosse à betterave 2- emplacement probable de la distillerie

Après les lourdes destructions lors des combats de la deuxième guerre mondiale un Juin 1940, les propriétaires ont monté un dossier pour récupérer des compensation pour dommages de guerre. Dans ce dossier on retrouve des plan d’architectes représentant les bâtiments tels qu’ils étaient avant la guerre(2)voir la page consacrée aux dommages de guerre. Parmi ces plans, on retrouve des bâtiments à l’architecture particulière, qui rappelle les bâtiments servant de distillerie ailleurs en France et datant de la même époque (voir plus bas): Cependant, ce bâtiment avait un usage différent dans la première moitié du XIXème siècle.

possible ancienne distillerie

exemple de distillerie de la même époque

Les passage suivants sont tirés de l’étude de la Région Poitou-Charente sur les distillerie de betterave: Elle sont très intéressante car on y voit la ressemblance dans l’architecture des bâtiments servant de distillerie à la même époque (autour de 1860) et présente les grandes étapes du processus de distillation.

architecture

source: http://dossiers.inventaire.poitou-charentes.fr/le-patrimoine-industriel/1archi/1archi_distilleriesbetterave.html

Quelle que soit la dimension de l’usine, la présence de colonnes à distiller conditionne la forme architecturale, dans la mesure où elle nécessite une hauteur assez importante sous charpente ; le bâtiment possède donc systématiquement une partie surélevée, souvent située en son centre, qui abrite l’atelier de distillation.
Cet élément vertical, ainsi qu’une façade ordonnancée, constituent les caractéristiques architecturales majeures de ces usines.

schéma de fonctionnement

source: http://dossiers.inventaire.poitou-charentes.fr/le-patrimoine-industriel/5schemas/5schemas_distilleriesbetterave.html

Une distillerie d’alcool de betterave dans les années 1860 :


Schéma d’une distillerie d’alcool de betterave, dans les années 1860 © Service régional de l’inventaire de Poitou-Charentes / Zoé Lambert, 2007

1 : Dans le local de réception, les betteraves sont lavées dans un laveur (a), puis transportées par élévateur vers le coupe-racines.

2 : Dans la cuverie, les betteraves sont coupées dans le coupe-racines (a). Les cossettes ainsi obtenues sont mises à macérer dans des cuves de macération (b) et le jus qui en résulte fermente ensuite dans des cuves ©. Lors de cette fermentation, le sucre contenu dans le jus se transforme en alcool.

3 : Dans l’atelier de distillation se trouve la machine à vapeur (a) qui entraîne les divers mécanismes de l’usine. La distillation des jus, auparavant réchauffés dans un chauffe-vin (b), s’opère dans une colonne à distiller © ; le flegme obtenu après la distillation est recueilli dans un bac approprié (d), puis rendu plus pur dans une colonne à rectifier (e). Un régulateur (f) permet de contrôler la pression dans les divers appareils.

4 : Dans le dépotoir sont stockées, dans deux bacs, les deux qualités d’alcool produit : celui à bon goût (a) et celui à mauvais goût (b).

5 : La chaufferie renferme les deux chaudières ou générateurs, qui fournissent la vapeur nécessaire à la machine à vapeur et aux appareils de distillation.

Notes   [ + ]

1. voir la page présentant le plan parcellaire des propriété de Courrier de Méré
2. voir la page consacrée aux dommages de guerre