Les recensements nous informent sur les habitants d’un lieu à un moment donné. Ils nous apprennent la composition des familles, et parfois leur métier et leur âge. Les occupants de le ferme du château ont pû être déterminé entre 1851 et 1936. Les recensements de Ailly-sur-Somme, Orléans et Frévent ont permis de construire la généalogie de la famille des châtelains.
Ainsi, en 1851, la veuve FOUGERON vit avec ses deux jeunes enfants à la ferme, entourés par jardinier, ménagère, cuisinier et autres domestiques.
En 1906 et 1911, on apprends le noms des locataires de la ferme, Benoit et Bisetzky.

Les recensements de la population de Breilly et Ailly-sur-Somme sont disponibles aux Archives Départementales de la Somme.
Les recensements des années 1851, 1872, 1881, 1906 et 1911 sont consultables sur internet. Ceux des années ultérieures 1921, 1926, 1931 et 1936 sont consultables sous forme numérisée directement aux archives.
Jusqu’en 1911, les recensements fournissent des informations intéressantes comme la profession des habitants.

Les archives de la ville d’Orléans fournissent un accès en ligne des recensements de la population (archives.orleans.fr), ainsi que les archives du Pas-de-Calais (www.archivespasdecalais.fr/Archives-en-ligne).

Breilly

transcription

Les données relevées aux archives sont disponibles sur ce lien:
https://docs.google.com/document/pub?id=14zYUFTqu1ND7xNgEZkw59DETrfFzJQAOiiy7DMJ86Qs

Ailly-sur-Somme

Coulon / Laurent à Ailly sur Somme

Orléans

  • année 1836: la rue de la Clouterie n’a pas été trouvée !
  • année 1841: canton Est (cote 1F8, lien): page 246 (rue de la Clouterie)
    Charles Fougeron est qualifié de « Bourgeois ». Le couple Fougeron vit avec ses deux enfants  et ont 4 domestiques.
  • année 1846: canton Est (cote 1F10, lien): page 112. Les occupants du bien situé au 10 rue de la Clouterie sont Fougeron Elisabeth (veuve, propriétaire, 30 ans), Ernest? (fils, 6 ans), Victorine (fille, 4 ans) et Morin Clémentine (domestique, 30 ans).
    La rue de la Clouterie fait partie du 4ème cahier du 2ème arrondissement
  • année 1851: canton Est (cote 1F15, lien, pages 304 et suivantes). No 10 rue de la Clouterie non trouvé.
  • année 1861: canton Est (cote 1F17, lien, page 93 : 10 rue des grands ciseaux ? )

Frévent et Boubers-sur-Canche (Nord-Pas-de-Calais)

Ces recensements nous renseignent sur la famille de Fourment installée dans le Pas-de-Calais au XIXème siècle. Ils sont disponible aux archives en ligne du Pas-de-Calais (www.archivespasdecalais.fr/Archives-en-ligne).

Frévent (au lieu-dit de Cercamp)

en 1831, il y a dans la famille:
– baron Luglien de Fourment (43ans ; né en 1788)
– Angélique Leroy (39 ans ; née en 1792)
– Aline Leroy (19 ans ; née en 1812)

en 1836, il y a dans la famille:
– baron Luglien de Fourment (48ans)
– Angélique Leroy (44 ans)
– Aline Leroy (24 ans)
– Luglienne Leroy (9 ans ; né en 1827)
– Luglien Leroy (2 ans ; né en 1834)

en 1841, il y a dans la famille:
– baron François Luglien de Fourment
– Marie Angélique de Montguyon (veuve Leroy)
– Aline Leroy
– Luglien Leroy

en 1846, il y a dans la famille:
– baron Luglien de Fourment (58 ans)
– Angélique de Montguyon, Veuve Leroy (55ans)
– Aline Leroy (34 ans)

Boubers-sur-Canches

en 1856, il y a dans la famille:
– Leroy Joseph – filatiers en chef – 37 ans (né en 1819)
– Leroy Leon – fils ainé 5 ans (né en 1851)
– Leroy Angèle – fille de 8 ans (née en 1848)
===> qui se mariera avec Léonce Fougeron

en 1861, il y a dans la famille:
– Aline Leroy (48 ans)
– Edouard Leroy (15 ans)

sources: archives en ligne du Pas-de-Calais (http://www.archivespasdecalais.fr/Archives-en-ligne)