dommages de guerre

Une liasse de documents avec une mention manuscripte dommages de guerre a été retrouvée dans une chemise poussièreuse dans un recoins de la ferme. De nombreuses correspondances avec le ministère de dommages de guerre témoignent d’un véritable combat administratif pour récupérer les indémnités dûes après les destructions de juin 1940.
De plus, le dossier est constitué d’attestations d’artisans ayant vu la ferme avant la guerre, et de nombreux plans d’architecte représentant les bâtiments endommagés comme ils étaient avant les combats. Ces informations nous aident à imaginer le visage de la ferme du début du XXème siécle.

plans des bâtiments détruits

possible ancienne distillerieLes plans d’architectes réalisés en 1961 pour compléter le dossier des pertes représentent les bâtiments tels qu’ils étaient a priori avant la guerre.

On remarque en particulier le grand bâtiment en vis-à-vis de l’habitation actuelle. Le bâtiment a aujourd’hui disparu et a été remplacé en partie par un hangar. On peut cependant facilement voir les fondations. La cours principale était donc entourée de 2 imposants bâtiments symétriques. Ce bâtiment servait de garage, d’habitation et de remise.

Un autre plan particulièrement intéressant était au sud de la ferme, en forme de « L ». D’après le plan, ce vaste bâtiment presque « industrielle » abritait des remises pour les betteraves et le château d’eau. Ce bâtiment n’existe plus aujourd’hui, les derniers vestiges ont été rase fin des années 1990 et les caves comblées, mais on peut encore en deviner les fondations. Il se pourrait que la première fonction de ce lieu était une distillerie de betterave, en particulier à cause de l’élévation caractéristique et la proximité des fosses pour protéger les betteraves du gèle à proximité.

lien vers les plans: http://goo.gl/xAK3m

dossier des pertes

Il s’agit d’un carnet rempli dès 1944, ou on peut lire les premières constations des dommages subit, ainsi que les dates d’évacuations, retour à la ferme, etc…

extrait:

Nature
– trou de bombes et d’obus
– Tranchées et trous individuels
– chevaux de frise et barricades dans les récoltes et les bois
Importance
– 8 grands trous de bombe
– des centaines de trous d’obus et de trous individuels
– des chevaux de frise dans le bois et dans un champ de seilge (bordure d’un bois, sur 60 ares)
superficie
– Sur tout l’étendue de la propriété, champs, bois, jardin et pâtures.

lien vers le document: http://goo.gl/rwJT5